Archive de l’étiquette Mont Mesly

ParFranceInsoumise94000

Des grandes inquiétudes à Créteil sur la Cité éducative et l’action d’une association proche de Jean-Michel Blanquer

Créteil a obtenu un label « Cité éducative ». Cela permettra d’obtenir des fonds pour un quartier populaire de la ville pendant 3 ans, c’est une bonne nouvelle. Cependant, prenons garde à la communication gouvernementale : il n’y a aucune garantie que ces moyens supplémentaires soient pérennisés au-delà. Dans le même temps, la carte de l’éducation prioritaire est actuellement en cours de remaniement et bien des écoles de notre ville qui devraient pourtant en bénéficier en sont exclues. C’est un combat mené par les enseignants et les parents d’élèves depuis de nombreuses années. 

De plus, la construction de la nouvelle structure issue de la fusion des écoles Camus et Casalis, organisée par cycle, est réalisée par la mairie de Créteil sans aucune concertation avec les enseignants et les parents d’élèves. Ils ont à plusieurs reprises dénoncé un projet qui va à l’encontre des besoins des élèves. La mairie de Créteil a jusqu’à présent refusé de recevoir les syndicats d’enseignants.

Plus inquiétant encore, l’association Agir pour l’école tente d’imposer ses méthodes aux enseignants des 5 écoles maternelles de la cité éducative de Créteil. La méthode de cette association, proche de Jean-Michel Blanquer, hébergée par l’Institut Montaigne, lobby patronal, et financée par des grandes entreprises privées comme Suez ou Axa, a été quasiment imposée dans les grandes sections. Les enseignants ont immédiatement réagi avec leurs syndicats et ont demandé une audience avec leur hiérarchie : cette méthode ne peut pas être obligatoire !

La liste ‘Créteil, l’avenir en commun’, soutenue par la France insoumise, soutiendra la liberté pédagogique des enseignants et combattra toutes les tentatives d’entrisme des entreprises privées, même via des associations, dans l’éducation nationale. 

ParFranceInsoumise94000

Avec les citoyennes et les citoyens, nous défendrons la MJC du Mont-Mesly

Les habitants du Mont-Mesly sont très inquiets. En effet, la ville annonce la destruction de la MJC du Mont-Mesly et du cinéma La Lucarne dans le cadre de l’opération ANRU signée à la fin de l’année dernière.

Sa disparition provoquerait un vide culturel important qui ne serait pas compensé par le nouveau projet d’équipement socio-culturel construit à l’autre bout de la cité.

De plus, une fresque historique, soigneusement restaurée, illustrant les luttes du peuple Chilien orne la façade de cette MJC. Alors que les mobilisations populaires continuent au Chili, sous une terrible répression,contre la politique du président néo-libéral Sébastian PINERA et que les chiliens ont obtenu un référendum en avril 2020 pour changer leur constitution, il serait impensable de la détruire.

En 2 semaines au mois de juin 2019, une pétition d’habitants du Mont Mesly a réuni plus de 1000 signatures pour la défense de ce lieu emblématique de la ville. Il est encore possible de garder ce lieu à taille humaine, convivial, créant des liens entre les habitant·e·s.

La liste citoyenne « Créteil, l’avenir en commun » soutenue par la France Insoumise s’engage à renégocier avec l’Etat le maintien et la rénovation de cet équipement culturel tout à fait compatible avec le reste du projet ANRU et notamment, la création d’un nouvel équipement socio-culturel. Ecoutons les citoyennes et les citoyens !

ParThomas

Macron, du balai !

 

La France Insoumise était mobilisée ce beau week-end pour inviter les citoyennes et citoyens à reprendre leur destin en main. Ce sont 172 points d’inscriptions sur les listes électorales qui étaient organisés dans tout le pays ! Pour ce faire, des centaines d’insoumises et d’insoumis se sont mobilisé·e·s dans le cadre de cette initiative nationale : « #EnMaiJeVote ». A Créteil, nous étions au marché du Mont Mesly, dans les quartiers Kennedy et du Palais pour inciter les gens à reprendre leur voix politique et citoyenne, mais aussi pour échanger et débattre, comme c’est toujours le cas avec les insoumis·es.

« Macron n’entend pas votre colère, il entendra votre vote ». Des grandes villes aux plus petits villages, sur une large partie du territoire, les insoumis·es avaient donc installé leur table, leur matériel militant habituel, mais aussi, de façon moins commune, quelques formulaires administratifs CERFA. L’objectif de cette initiative : aider les citoyen·ne·s à s’inscrire sur les listes électorales pour leur permettre de retrouver leur souveraineté. Comment ? En s’exprimant lors des prochaines élections.  

Un peu partout, des gens ont pu s’inscrire sur les listes électorales pour pouvoir dire stop à Macron en mai prochain lors des élections européennes. Car ces élections seront bien un référendum contre la politique anti pauvres et au service des plus riches du gouvernement et du président. Nous pouvons lui dire stop dans les urnes !


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 4609