Archive de l’étiquette Hopital Henri Mondor

ParFranceInsoumise94000

Lettre ouverte de réponse à la Coordination de Vigilance du GHU H.Mondor/A.Chenevier

Lettre ouverte de réponse à la Coordination de Vigilance du GHU H.Mondor/A.Chenevier

Créteil, le 6 mars 2020

Madame, Monsieur,

Nous avons lu avec attention votre interpellation des candidat·e·s aux élections municipales dans le Val-de-Marne. Nous sommes avec vous depuis des années dans les combats pour sauvegarder les services et les spécialités menacées à Créteil. Nous étions aussi présents l’année dernière lors des États généraux de l’Hôpital dans le Sud de l’Île-de-France, d’Est en Ouest qui ont permis d’ouvrir des perspectives d’avenir pour notre service public de santé. Vous pouvez donc compter sur nous pour être à vos côtés dans l’avenir.

A Créteil, nous avons une responsabilité particulière. Les nombreux hôpitaux présents sont un pilier du dynamisme de la ville. Nous nous battrons pour maintenir les différentes spécialités des hôpitaux Henri Mondor, Albert Chenevier et du CHIC. Nous serons aux côtés des personnels hospitaliers et des patients pour défendre leurs conditions de travail et le service public. Le service public de la santé est une des forces de Créteil et le droit à la santé ne doit jamais devenir un luxe.

Nous souhaitons en particulier favoriser l’installation de nouveaux médecins en ouvrant un centre municipal de santé, public et pluridisciplinaire en collaboration avec les établissements hospitaliers de la ville.

Notre combat pour l’hôpital public est clair et sans ambiguïté. Cela nous semble nécessaire pour consolider avec vous le rapport de force contre les politiques néo-libérales de casse du service public. Nous accueillons d’ailleurs sur notre liste plusieurs infirmier·e·s, exerçant dans les hôpitaux Mondor et Chenevier, et une cadre de santé qui connaissant très bien la réalité des conditions de travail et des besoins de notre territoire en matière de santé.

Il n’en est manifestement pas de même sur la liste de Monsieur Cathala qui accueille en son sein Monsieur Pelissolo, chef de service de psychiatrie au CHU Henri Mondor. Il est même le porte-parole de la liste ! Pourtant, Monsieur Pelissolo participe activement à la privatisation de l’hôpital que vous dénoncez.

En effet, à son arrivée à Créteil, il sait que la psychiatrie est un lourd service qui regroupe 3 secteurs constitués par les villes de Maisons-Alfort, Bonneuil et Créteil (un secteur est censé regroupé 70 000 patients). Le budget était de moitié inférieur à celui d’un secteur normal psychiatrique, ce qui était déjà scandaleux. A l’été 2019, comme chaque année, une unité d’une vingtaine de lits a été fermée pour permettre les congés du personnel. A la rentrée, celui-ci apprend qu’elle ne rouvrira pas soi-disant faute de médecins psychiatres. Au lieu d’une nécessaire sixième unité il en supprime donc une ! Cette décision entraîne la surpopulation dans les chambres, une surcharge de travail pour les soignants et une recrudescence d’actes de violences des patients stressés. Il réfléchit alors à une solution via un partenariat. « Grand défenseur » de l’hôpital public et il a l’idée géniale de trouver une clinique privée ou toute une unité doit être déplacée.Pour lui donc partenariat = privatisation. Les macronistes apprécieront son geste de privatiser 20% de son service. Il jouera paraît-il un grand rôle si la liste de Monsieur Cathala obtient la majorité …

Le gouvernement et Emmanuel Macron, dans le même esprit, sont restés sourds à des mois de mobilisation des personnels soignants. Il faudra mettre fin à cet aveuglement inhumain. Pour nous, la santé des français mérite mieux qu’être une ligne comptable sur un document de technocrates.

Les élections sont l’heure des choix. Notre choix est d’être aux côtés du personnel hospitalier qui se bat pour de meilleures conditions de travail et la préservation d’un service public de la santé. Il est grand temps de porter une véritable alternative sociale, écologique et démocratique dans le pays et à Créteil.

Bien à vous,

Thomas DESSALLES, tête de liste de la liste citoyenne ‘Créteil, l’avenir en commun’ soutenue par la France Insoumise

ParFranceInsoumise94000

Incendie à Henri Mondor : le soutien des Insoumis.e.s aux victimes

Ce mercredi 21 août, un violent incendie a fait une victime et huit blessés, dont quatre pompiers, à l’hôpital Henri Mondor, dans un immeuble où loge des personnels des hôpitaux de Créteil.

Les Insoumis.e.s de Créteil présentent toutes leurs condoléances à la famille et aux proches de la victime décédée et tout son soutien aux blessés.

Nous saluons également le travail remarquable des pompiers qui ont sauvé dix personnes prisonnières des fumées. Ils sont à l’image de ces personnels qui essaient, partout en France, au quotidien, de défendre la qualité des services publics.

© Le Parisien
ParFranceInsoumise94000

A l’hôpital Henri Mondor, les urgentistes sont en grève et soignent !

Depuis le jeudi 25 avril 2019 minuit, les personnels des urgences de l’hôpital Henri Mondor sont en grève… Aujourd’hui ils informent la population par le biais d’un lettre ouverte.

Vendredi matin Mathilde Panot, députée FI, Jeannick Lelagadec, conseillère départementale FI et Jouis-Louis Héricher de Créteil Insoumise ont rencontré les grévistes des urgences de Mondor. Ils les ont assurés de tout leur soutien.

Mathilde Panot va demander qu’une audition des urgentistes en grève soit faite à la commission santé des affaires sociales de l’Assemblée nationale. La France Insoumise vous appelle à soutenir ces courageux/ses qui refusent la casse de l’hôpital . Ne les laissons pas seuls. Nous vous appelons à signer la pétition et à les soutenir financièrement.

Le gouvernement doit respecter le personnel en détresse et ne pas mettre les patients en danger. Rappelons que la France n’a jamais été aussi riche, l’argent doit aller en priorité à l’hôpital et à l’éducation. Soyons en sur : si l’hôpital était une banque , cela ferait longtemps qu’ils l’auraient sauvé. Tous ensemble ,engageons nous pour un hôpital digne du 21ème siècle pour que ceux qui nous soignent n’en deviennent pas malades !!!

ParFranceInsoumise94000

Comment ne pas être surpris…

Lors des vœux 2019, le maire de Créteil, Laurent Cathala, a remis la médaille de la ville à l’ancienne directrice de l’hôpital Henri Mondor, Martine Orio.

Comment ne pas être surpris de voir que celle-ci soit récompensée de tant d’honneur. Les personnels n’en croient pas leurs yeux !

L’édile lui a remis cette distinction pour avoir « mis les comptes de l’hôpital à l’équilibre financier ».

Il semblerait que pour Laurent Cathala, la gestion entrepreneuriale de l’hôpital public entrainant une mise en danger des patients doit être honorée par une distinction.

Etonnant pour cet ancien syndicaliste, et ancien soignant de cet hôpital qui, lors des vœux 2018 aux cristoliens, disait « je suis attentif à l’offre de soins, au devenir des hôpitaux publics, je n’accepte pas la baisse de potentiel hospitalo-universitaire affaibli par des reformes, je suis attaché à ce que la chirurgie hépatique reste sur Henri Mondor car je trouve absurde et incohérent d’affaiblir le potentiel universitaire de l’hôpital ».

Les insoumis.es de Créteil approuvent cette phrase. Ils sont de tous les combats pour sauver l’hôpital.

Dernièrement les personnels des urgences de l’hôpital Henri Mondor ont fait une semaine de grève. Le mouvement aurait pu porter sur des revendications salariales tant les salaires sont bas. Il pourrait aussi porter sur une reconnaissance de la pénibilité tant les conditions sont harassantes. Non les revendications des personnels portaient sur une embauche de personnels infirmiers et Aides-Soignants permettant tout simplement d’exercer leurs métiers dans des conditions sécurisées pour les patients.

Le personnel paramédical et médical a été choqué par la mort d’une patiente en ce début d’année aux urgences de Lariboisière, car les conditions de prise en charge sanitaire sont transposables aux urgences de Mondor. C’est l’incompréhension totale car l’ancienne directrice s’est tout simplement servie de la masse salariale comme variable d’ajustement, en clair elle a enlevé des postes de personnels pour équilibrer les comptes, et tant pis pour les répercussions sur les conditions de travail des personnels et sur la santé des patients.

(c) Le Parisien

Vous trouverez ci-dessous un petit bilan, non exhaustif, de la mandature de martine Orio, directrice de l’hôpital Henri Mondor de 2009(sous Sarkozy) en passant par 2012 (avec hollande) et jusqu’à 2018(avec Macron). Comme Martin Hirsch elle n’a cessé d’être à la botte des gouvernements successifs au service des plus riches.

Nous vous laissons juger par vous-même mais pour nous, cela ne mérite aucune médaille !

Hôpital Albert Chenevier

• Volonté de fermeture de l’hôpital et de vendre les terrains.

• Fermeture de centre d’odontologie (perte sèche de 500 millions/an).

• Vente de 8% des terrains pour financer le bâtiment R2B transformé en RBI.

• 10% de personnels supprimés.

Hôpital Henri Mondor

• Volonté de délocaliser la chirurgie cardiaque en 2011 cassée par un long combat de la coordination de vigilance et des personnels de l’hopital qui ont réuni plus de 200.000 signatures sur une pétition nationale.

• Délocalisation du centre de loisirs des enfants des personnels sur A Chenevier.

• Pour toujours plus répondre aux volontés du gouvernement d’économiser sur le dos du personnel le nombre d’auxiliaires de puériculture a été réduit. Nous sommes ainsi passé de 400 enfants inscrits pour 180 places à 180 inscrits pour 40 places.

• Perte de la greffe hépatique fin 2017 – début 2018 malgré un combat de 2 ans des personnels et de la coordination de vigilance.

• Suppressions des appartements de fonction des personnels ouvriers de garde sur site.

• Perte de l’objectif du Bâtiment R2B (Réanimation, Bloc et Biologie) transformé en bâtiment RBI (Réanimation, Bloc et Interventionnelle)

• Changement des roulements des personnels de nuit contribuant un peu plus au mal-être du personnel.

• Prime annuelle de 85000€ pour madame la directrice.

• Suppression des collations pour les personnels de garde et de nuit.

• Vente du self de restauration des personnels au privé après des travaux pour mise en conformité des locaux.

• Construction d’un parking payant pour les visiteurs au-delà de 20mn. Plus vous êtes malade plus vous payez.

Hôpital Emile Roux à Limeil-Brévannes

• Volonté de fermeture du service d’addictologie et fermeture des laboratoires et du centre de tri.

• Diminution de l’offre de soins de secteur public par la fermeture à hauteur de 40 à 50 % du service de SLD (Soins Longue Durée) et cessation envisagé au « privé ».

• Vente des 5/6 soit 80% de la surface de l’hôpital à la mairie (LR) de Limeil entrainant à court terme une baisse de l’offre de soins pour les personnes âgées.

ParFranceInsoumise94000

Hôpital Henri Mondor : il y a urgence aux urgences !

Les insoumis de Créteil soutiennent les grévistes de l’hôpital Henri Mondor. Il y a urgence aux urgences, s’ils se battent c’est aussi pour nous tous !!!

Depuis le mardi 15 janvier 2019 les personnels du service des urgences de l’hôpital Henri mondor sont en grève reconductible lancée par le syndicat sud rejoint par la cgt et la cfdt. Ensemble ils revendiquent le recrutement d’infirmiers et d’aide soignants de jour comme de nuit.

Les personnels sont épuisés physiquement et moralement. Ils dénoncent les conditions de travail qui ne garantissent plus la sécurité aux patients. Doit-on attendre un drame comme celui survenu à l’hôpital Lariboisière, questionnent-ils. Dans cet hopital une patiente est morte après plusieurs heures passées sur son brancard.

Un texte:  » Aux urgences, le risque d’accident devient immense : le cri d’alarme de quatorze chefs de service » co-signé par 14 chefs de services hospitaliers réclamant un grand plan en faveur des urgences a été signé par le professeur Mehdi Khelaf, qui dirige justement les urgences de l’hôpital Mondor.

La direction accepterait d’embaucher 8 infirmiers et de 2 aides-Soignants mais cela ne suffit pas, disent les personnels. Il faut 7 postes d’aides-soignants supplémentaires  et plus de lits d’hospitalisation. Cela permettrait de réduire le temps d’attente aux gens qui ne peuvent comprendre le manque de moyens donnés au personnel. Rappelons que la France est le pays numéro un au monde pour le reversement  des bénéfices des entreprises cotées en bourse en dividendes aux actionnaires. Ils atteignent la somme record de prés de 58 milliards en 2018 (+23%)dans les 40 plus grandes sociétés . Dans le même temps 40 milliards de CICE et 200 milliards d’exonérations de cotisation et d’aides à l’emploi ont été versées aux entreprises. Coté impôts, l’ISF a été supprimé et le gouvernement n’a pas mis les moyens pour empêcher 100 milliards de fraude et d’évasion fiscale dont bénéficient les plus riches. Le président Macron a bien raison : il y a un pognon de dingue. Mais c’est pour ses amis-liardaires au détriment de la grande majorité des gens qui souffrent et subissent les conséquences de sa politique alors qu’ ils ne demandent qu’à être soignés dans des conditions dignes du 21ème siècle.

Créteil le 21/01/19

ParKarma-φ

La France Insoumise se mobilise à Créteil pour Mondor

Du militant sur le terrain jusqu’aux députés à l’Assemblée Nationale, Créteil Insoumise se mobilise depuis la campagne des élections législatives pour sauver l’hôpital public ! Récemment la députée Mme Mathilde Panot a déposée une question écrite sur la situation du GHU Henri Mondor de Créteil. Pour des question de rentabilité, Martin Hirsch veut fermer le service de greffe hépatique alors que 80 personnes se font soigner ici chaque année ! La santé a-t-elle pour fonction d’être rentable ? Que fait-on du bien-être des malades obligés d’aller se faire soigner plus loin dans un service devenu une usine à patients ?

La France Insoumise à Créteil dit Non à la marchandisation de la Santé !

Signez la pétition !

https://www.dailymotion.com/video/x5m95sy

ParThomas

La France insoumise appelle à la manifestation du samedi 5 mai – Stop à Macron !

Défendons les services publics et travaillons à la convergence des luttes au niveau local et national. De nombreuses luttes existent à Créteil : écoles, hôpitaux, fac de Créteil, Carrefour, contre le travail du dimanche à Créteil Soleil … Rejoignez-nous dans l’action !

ParKarma-φ

Le journal insoumis de Créteil n°25

Au sommaire :

  • La manifestation contre le coups d’état social : l’espoir
  • Préparons la convention nationale de la France insoumise
  • défense de la bourse du travail de Villejuif
  • Un scandale passé sous silence à l’Hopital Henri mondor ?
  • Etc.
ParKarma-φ

Sauvegardez votre santé : sauvons l’hôpital public !

Sauvegardez votre santé : sauvons l’hôpital public ! Voici l’un des grands projets porté par notre candidat aux législatives François Cocq.

Notre hôpital public est en pleine mutation. Le malade est devenu patient et maintenant il devient client. On nous parle d’efficience, de productivité, de T2A (tarification à l’activité), de rentabilité, de management, de mutualisation des moyens matériels et humains, de regroupement de services et d’hôpitaux… mais jamais de votre santé.
Stop ! Ça suffit !!! L’hôpital est fait pour soigner les gens en respectant ses personnels. La détérioration des conditions de travail des personnels soignants se répercute par
une prise en charge dégradée des malades. Une grande détresse sociale submerge nos hôpitaux. Les personnels sont épuisés physiquement et psychologiquement, pressurisés, essorés. Les risques psycho-sociaux sont en constante augmentation, ayant comme conséquence une augmentation du nombre de tentatives de suicide.

ParKarma-φ

Des migrants sous nos fenêtres en plein hiver, le scandale de l’absence d’accueil

Depuis plusieurs semaines, des dizaines de migrants dorment sous le pont de l’hôpital Mondor affrontant l’hiver sans aucune protection, sans accès à l’eau, ni à des sanitaires.

Dans les quartiers de Créteil, la solidarité a commencé à s’organiser par le don de couvertures, de nourritures, de produits d’hygiène … De nombreuses citoyennes et de nombreux citoyens sont déjà pleinement solidaires. Mais cette situation ne peut plus durer. Ils ont besoin d’un toit pour survivre. C’est la responsabilité de l’état de prendre en charge ces migrants.

Nous ne pouvons tolérer que dans notre pays riche, on laisse volontairement les migrants à la rue. C’est un choix inacceptable et inhumain. Nous devons être à la hauteur de l’accueil de personnes qui fuient bien souvent la misère, la guerre et les violences.

Des solutions existent car des milliers de logements sont vides en Ile-de-France et pourraient accueillir ces personnes. La loi de réquisition administrative des logements vacants le permet.

Aussi, face à cette situation, les pouvoirs publics doivent trouver en urgence des solutions d’hébergement pour ces migrants. Malheureusement, le projet de loi de Macron sur l’immigration dénoncé par toutes les associations vise à renforcer une nouvelle fois le contrôle et la répression des migrants…


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 4552