Archive de l’étiquette Béatrice Pinat

ParFranceInsoumise94000

À Créteil, la première assemblée citoyenne choisit sa tête de liste pour les municipales 2020 : Thomas Dessalles

La France Insoumise de Créteil a soutenu l’organisation d’une assemblée citoyenne, le vendredi 6 décembre, pour donner le pouvoir aux cristoliennes et aux cristoliens lors des élections municipales de mars 2020.

Au cours de cette soirée, il a été proposé d’investir comme tête de liste, Thomas DESSALLES, inspecteur du travail.

Il co-animera la campagne avec Béatrice PINAT, professeure des écoles de Créteil. Odile DELONCA, présidente  d’une association écologique de Créteil qui lutte contre le projet de 3ème four de l’incinérateur  et Eric TRICOT, infirmier-anesthésiste à Mondor et militant syndicaliste engagé dans la défense de l’hôpital public, ont manifesté leur soutien à la liste citoyenne.

Les candidates et candidats devront signer une charte pour s’engager notamment à : lutter contre la corruption, garantir la transparence de la vie démocratique et la participation citoyenne, mettre en place le référendum d’initiative citoyenne local et la révocation des mandats.

Les participantes et participants à l’assemblée citoyenne ont salué la mobilisation historique contre le système de retraites par point et seront pleinement engagé.e.s dans la bataille qui ne fait que commencer.

Une prochaine assemblée citoyenne en janvier 2020 déterminera le programme municipal qui permettra de construire l’alternative citoyenne, populaire et écologique avec les habitantes et habitants de Créteil.

A l’occasion de sa première réunion, l’assemblée a définit ses propres objectifs et sa manière de fonctionner.

ParThomas

Macron, du balai !

 

La France Insoumise était mobilisée ce beau week-end pour inviter les citoyennes et citoyens à reprendre leur destin en main. Ce sont 172 points d’inscriptions sur les listes électorales qui étaient organisés dans tout le pays ! Pour ce faire, des centaines d’insoumises et d’insoumis se sont mobilisé·e·s dans le cadre de cette initiative nationale : « #EnMaiJeVote ». A Créteil, nous étions au marché du Mont Mesly, dans les quartiers Kennedy et du Palais pour inciter les gens à reprendre leur voix politique et citoyenne, mais aussi pour échanger et débattre, comme c’est toujours le cas avec les insoumis·es.

« Macron n’entend pas votre colère, il entendra votre vote ». Des grandes villes aux plus petits villages, sur une large partie du territoire, les insoumis·es avaient donc installé leur table, leur matériel militant habituel, mais aussi, de façon moins commune, quelques formulaires administratifs CERFA. L’objectif de cette initiative : aider les citoyen·ne·s à s’inscrire sur les listes électorales pour leur permettre de retrouver leur souveraineté. Comment ? En s’exprimant lors des prochaines élections.  

Un peu partout, des gens ont pu s’inscrire sur les listes électorales pour pouvoir dire stop à Macron en mai prochain lors des élections européennes. Car ces élections seront bien un référendum contre la politique anti pauvres et au service des plus riches du gouvernement et du président. Nous pouvons lui dire stop dans les urnes !

ParThomas

A l’école, une confiance mise à mal …

Intervention de Béatrice Pinat sur le site du Café pédagogique :

« Pour une école de la confiance », c’est ce qui est écrit sur chaque livret donné aux élèves alors que ces évaluations brisent justement la relation de confiance qui s’était instaurée entre nous. Quelle est cette école de la confiance dans laquelle on explique aux parents que les enseignants ne peuvent pas concevoir eux-mêmes les évaluations de leurs élèves ? Qu’ils ne peuvent pas les corriger ? Qu’on va expliquer aux enseignants comment adapter leur enseignement à leurs élèves ? A quoi servons-nous finalement ? A-t-on si peu confiance en nous qu’il faut à présent évaluer nos élèves à notre place et nous expliquer comment enseigner ? Car c’est comme cela que ces évaluations sont justifiées : c’est un outil pour l’enseignant. C’est dans la lignée du fameux livre orange dans lequel on explique aux enseignants quel cahier choisir en CP.

Bien sûr les enseignants ont besoin de formation : nous n’avons plus que 18h pour cela, dont seulement 9h en présentiel. La formation des enseignants est indigente : ce n’est pas avec des guides à télécharger ou des modules en ligne que nous pourrons interroger nos pratiques et faire bénéficier nos élèves des avancées de la recherche en sciences de l’éducation.

Je veux aussi ajouter que l’école de la confiance prônée, ce sont des milliers de classes qui ont fermé en France et plus de 150 dans le Val-de-Marne. C’est un dispositif, les PDMQDC, qui fonctionnait bien dans mon école et qui a été supprimé. Ce sont également des RASED décimés : mon école est en éducation prioritaire, nous n’avons pourtant plus de maître G depuis des années et il faut attendre des mois avant qu’un élève ne soit pris en charge par la psychologue scolaire. Les postes de RASED sont vacants car la pénurie est organisée : on ne laisse pas assez d’enseignants partir en formation. Il y a aussi des élèves qui ne peuvent pas être accueillis en ULIS faute de place et des élèves qui resteront encore cette année des mois sans AVS. Ce sont les choix réalisés et ce sont nos élèves qui en subissent les conséquences. Sur le terrain, l’école de la confiance c’est ça pour moi ! »

Lire l’intégralité de l’article :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/09/26092018Article636735433241667096.aspx

Retrouvez notre livret sur la question  :

https://avenirencommun.fr/le-livret-education/

ParKarma-φ

la France insoumise vous invite à un atelier des lois sur les inégalités à l’école.

Les réformes néolibérales des deux derniers quinquennats ont creusé les inégalités à l’école. Les finalités de l’école se sont inversées pour faire prévaloir les besoins du marché sur la mission de transmission des savoirs et de formation du citoyen. Le gouvernement actuel continue à mener une politique d’austérité dégradant encore davantage les conditions d’études.

ParKarma-φ

Et si on luttait contre les inégalités à l’école ?

Un atelier des lois est organisé  le samedi 16 juin à Créteil

à 15h à la Mini crèche du Halage 1 7 rue de Bonne ayant pour thème « Et si on luttait contre les inégalités à l’école ?« , avec Paul Vannier et Béatrice Pinat.

Il s’agit d’écrire une loi à plusieurs avec l’aide de juristes. C’est une riche expérience qui démontre que toute personne, sans exception, peut participer à l’élaboration d’une loi. Ces ateliers prouvent que l’avenir est à la citoyenneté et que la participation de chacun rend l’avenir plus beau.

Nous vous proposons d’y participer comme à toute personne attachée à l’école ou curieuse du déroulé de cet événement citoyen.

Pour plus d ‘information, lisez notre tract.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 4609