Archives de catégorie Non classé

ParFranceInsoumise94000

Garder le Val-de-Marne à gauche et dégager la droite réactionnaire de Pécresse !

Garder le Val-de-Marne à gauche

et dégager la droite réactionnaire de Pécresse !

Nous souhaitons en premier lieu remercier toutes nos électrices et tous nos électeurs qui se sont mobilisés dans un contexte extrêmement difficile : pandémie toujours menaçante, offensive de l’extrême droite dans la rue et les médias, campagne sécuritaire, licenciements en masse alors que les dividendes des actionnaires du CAC 40 s’élèvent à 51 milliards d’euros cette année, gouvernement incapable de répondre aux aspirations populaires pour une société plus juste, écologique et solidaire…

Dans ce contexte et alors que l’abstention était très forte à Créteil, plus de 75 %, nous progressons de 28 % par rapport aux municipales de l’année dernière en nombre de voix sur l’ensemble de la ville de Créteil dans le cadre des élections départementales. Avec respectivement 9, 38 % et 8, 55 % sur les cantons 7 et 8, nous saluons l’engagement de nos candidat.e.s Béatrice PINAT, Xavier CHEMLA, Marie-Noëlle BERTRAND et Éric TRICOT.

C’est un véritable enracinement de notre force politique qui n’attend pas les élections pour se battre notamment pour la défense de l’hôpital public, pour le maintien des services publics postaux dans tous les quartiers, pour la mise en place d’une régie publique de l’eau, pour la défense des petits commerces, contre le 3ème four de l’incinérateur de Créteil…

Nous sommes aussi conscients de notre responsabilité pour le second tour. Bien sûr nous n’oublions pas que le PS, EELV et le PCF ont fait élire en 2017 un député macroniste sur la 2ème circonscription en n’appelant pas à voter pour le candidat insoumis. Mais au service du peuple, nous appelons à la mobilisation générale pour défendre les politiques du département menées par la majorité de Christian FAVIER, président communiste, en faveur des familles, des collégiens, des personnes en situation de handicap, des précaires… Pour nous c’est clair : pas une voix ne doit aller aux candidats de droite le 27 juin !

S’agissant des régionales, nous sommes fiers de la campagne menée par Clémentine AUTAIN pour pouvoir bien vivre en Île-de-France. Avec 13, 44 % contre 10, 24 % au niveau régional, sa liste se place en 3ème position à Créteil. La liste de rassemblement de la gauche au second tour peut permettre de mettre fin à la politique catastrophique de Valérie PÉCRESSE. Deux candidats cristoliens, engagés sur notre ville, sont représentés sur cette liste du second tour : Thomas DESSALLES et Éric TRICOT.

Pour un plan de relance de 3 milliards d’euros pour le climat et l’emploi local, pour ouvrir des centres de soins dans toute la région, pour dire non à la mise en concurrence des transports et investir dans les transports du quotidien, pour 30 000 places en plus dans les lycées, pour la réduction des déchets et la réutilisation, pour faire respecter la loi SRU sur les logements sociaux dans toutes les villes, nous appelons à voter le 27 juin massivement pour la liste d’union « Écologie, solidarité, évidemment » !

Il faut aussi prendre en compte la crise démocratique majeure que traverse notre pays alors que 2 électeurs sur 3 ne se sont pas déplacés pour voter et que plus de 80 % de la jeunesse n’a pas participé à cette élection. Triste record historique d’une 5ème République à l’agonie … Avec Jean-Luc MÉLENCHON, candidat à l’élection présidentielle de 2022 et notre proposition de 6ème République qui recueille l’adhésion d’une majorité de français, il est grand temps de mettre en place un pouvoir populaire et écologique !

Créteil, le 23 juin 2021

ParFranceInsoumise94000

Le 20 juin 2021 : mobilisation populaire et citoyenne dans les urnes pour bien vivre en Île-de-France et dans le Val-de-Marne !

BIEN VIVRE EN VAL-DE-MARNE ET EN ÎLE-DE-FRANCE !

À CRÉTEIL, DES FEMMES ET DES HOMMES ENGAGÉ.E.S

POUR UN DÉPARTEMENT ET UNE RÉGION

PLUS DÉMOCRATIQUE, JUSTE, SOLIDAIRE ET ÉCOLOGIQUE

Les 20 et 27 juin prochains auront lieu les élections départementales et régionales. La France Insoumise, dans notre département comme au plan régional, ne cesse de s’engager pour le respect de l’être humain, des espèces et de la nature. Elle sera toujours là contre ceux qui veulent diviser les habitant.e.s pour le plus grand profit des plus riches.

La crise actuelle a amplifié les inégalités déjà si criantes dans le Val-de-Marne et en Île-de-France. La poursuite du combat pour un accès à un logement digne pour tous, pour des politiques de solidarité fortes, pour un développement des modes de transports publics et alternatifs, une politique du bien manger et du bien vieillir, pour la préservation de nos terres agricoles, est absolument nécessaire. Dans le Val-de-Marne, les Insoumis.e.s participent pleinement à la politique engagée en ce sens par Christian FAVIER, président du Conseil départemental. Il faut la défendre contre la menace de la droite LR, macroniste et extrême.

Cependant, à Créteil, il faut aussi des élu.e.s véritablement engagé.e.s dans les luttes pour le service public. Le Val-de-Marne est notamment un territoire de santé menacé. Or, nous sommes au côté des hospitaliers qui se battent depuis plus d’un an contre la pandémie de la COVID 19. Nous demandons des lits supplémentaires pour accueillir tous les malades et une amélioration réelle des conditions de travail du personnel.

Les candidat.e.s du PS, appartenant pourtant à la majorité départementale, n’ont rien fait contre la privatisation de lits psychiatriques à Chenevier et ont refusé de soutenir le président du Conseil départemental dans son combat pour le maintien de la greffe cardiaque à l’hôpital Mondor. Nos élu.es continueront quant à eux, à lutter contre le démantèlement de l’hôpital public en toutes circonstances.

C’est pourquoi les groupes d’actions de la France Insoumise de notre ville présentent des candidat.e.s et supléant.e.s pour les élections départementales :

Canton n°7 – Créteil 1 : Béatrice PINAT, Xavier CHEMLA ; Lucille GRAUWET, Anthony PINTO

Canton n°8 – Créteil 2 : Marie Noëlle BERTRAND, Éric TRICOT ; Perrine SOYMIE, Mahmoud ELATMANI

De plus, Béatrice PINAT, Thomas DESSALLES et Éric TRICOT seront présent.e.s au côté de Clémentine AUTAIN sur une liste de rassemblement pour chasser la droite antisociale et anti-écologique de Valérie PÉCRESSE. Ensemble, il est temps de mettre l’égalité au cœur du développement de l’Île-de-France pour pouvoir, enfin, bien vivre dans notre région. Il faut un choc de solidarité !

Nos candidat.e.s cristolien.ne.s veulent participer à cette ambition pour nos territoires.

Nous appelons donc à la mobilisation populaire et citoyenne dans les urnes !

Créteil, le 3 juin 2021

ParFranceInsoumise94000

Non à la casse des services publics, non à la réduction des horaires à La Poste !

À l’appel de la convergence des services publics du Val-de-Marne, des syndicats et des associations de quartiers se battent depuis plusieurs semaines contre la réduction des horaires dans les bureaux de poste qui touche d’abord les plus défavorisés. Les groupes d’action de la France insoumise de Créteil sont engagés à leurs côtés dans cette lutte et se joindront à la mobilisation du mardi 1er juin, 16 h 30, devant la Préfecture pour saisir le Préfet.

C’était déjà le cas devant le bureau de poste de l’Allée du Commerce, puis en faisant signer la pétition dans tous les quartiers de Créteil afin de contester la fermeture de la poste du Mont-Mesly les mercredis après-midis. Les réductions d’horaire concernent la totalité des bureaux de poste de Créteil où près de 2H30 de services sont retirés aux usagers chaque semaine !

La France Insoumise de Créteil s’oppose à cette réduction d’heures sans précédent qui impose aux habitants des quartiers la dématérialisation des documents et de la monnaie. Cette décision de la direction de La Poste, qui doit être mise en place en septembre, ne tient compte ni de la fracture numérique ni du fait que les plus précaires aient besoin de ces services de proximité. Chacun doit pouvoir retirer de l’argent, envoyer un courrier ou un recommandé… près de chez lui !

Il faut également ne pas oublier que ce service public de proximité contribue au maintien du lien social, au dynamisme de la vie de quartier et à la fréquentation des petits commerces qui profitent du passage des usagers aux bureaux de poste.

La direction de La Poste, avec des bénéfices insolents de plusieurs milliards d’euros en 2020, a pourtant décidé de ce recul sans précédent qui va également engendrer des licenciements, en particulier de guichetiers.

La réduction des horaires du bureau de poste de l’Allée du Commerce, alors que le quartier est dans la première phase de l’ANRU, nous fait redouter la validation de sa fermeture. Nous avons même appris qu’il était envisagé de fermer le bureau de Mont-Mesly toute la journée du mercredi dès le 25 octobre 2021. C’est inacceptable et un véritable abandon de ce quartier populaire !

La France Insoumise de Créteil continuera à lutter aux côtés des usagers et des personnels de La Poste. Les 20 et 27 juin prochains auront lieu les élections régionales et départementales. Avec Clémentine Autain et Thomas Dessalles pour l’Île-de-France, Xavier Chemla et Béatrice Pinat dans le canton 7, Marie-Noëlle Bertrand et Éric Tricot dans le canton 8 pour pouvoir bien vivre en Val-de-Marne, votez pour des candidats cristoliens qui s’engagent pour les services publics et pour les plus fragiles pour pouvoir bien vivre à Créteil et en Île-de-France !

Créteil, le 31 mai 2021

ParFranceInsoumise94000

Départementales 2021 (20 et 27 juin) : pour pouvoir bien vivre en Val-de-Marne…

…les 20 et 27 juin prochains soutenez les candidatures de Xavier CHEMLA et Béatrice PINAT (canton 7 – Créteil 1) et de Éric TRICOT et Marie Noëlle BERTRAND (canton 8 – Créteil 2).

Face aux urgences sociales, écologiques et démocratiques…

● Garantir l’accès à des services publics de qualité et de proximité,

● Assurer l’accès aux soins à toutes et tous,

● Pouvoir se loger à des prix raisonnables dans un logement de qualité,

● Vivre dans un environnement sain et préservé des pollutions et des nuisances,

● Pouvoir se déplacer efficacement tout en respectant l’environnement,

● Protéger et soutenir les plus fragiles,

● Avoir accès à la culture, aux sports et aux loisirs,

● S’épanouir au collège et permettre la réussite de toutes et tous,

● Participer à la vie du département et aux prises de décisions.

Cette ambition sociale, solidaire et écologique, nous ne pourrons pas la mener si la droite, au service des plus riches, ou l’extrême droite nauséabonde arrivent au pouvoir dans le département.

C’est pourquoi nous appelons à une grande mobilisation populaire et citoyenne dans les urnes !

VOTEZ POUR DES CITOYEN·NES ET DES INSOUMI·SES,

ENGAGÉ·ES À VOS CÔTÉS !


ParFranceInsoumise94000

Pouvoir Vivre en Île-de-France : des candidats cristoliens aux côtés de Clémentine Autain lors des élections régionales…

Les 20 et 27 juin prochains auront lieu les élections départementales et régionales. La France Insoumise, dans notre département comme au plan régional, ne cesse de s’engager pour le respect de l’être humain, des espèces et de la nature. Elle sera toujours là contre ceux qui veulent diviser les habitant.e.s pour le plus grand profit des plus riches.

La crise actuelle a amplifié les inégalités déjà si criantes dans le Val-de-Marne et en Île-de-France. La poursuite du combat pour un accès à un logement digne pour tous, pour des politiques de solidarité fortes, pour un développement des modes de transports alternatifs, une politique du bien manger et du bien vieillir, pour la préservation de nos terres agricoles, est absolument nécessaire. 

Alexandra MORTET, tête de liste FI du Val-de-Marne, et Thomas DESSALLES,  Béatrice PINAT et Eric TRICOT, candidats cristoliens, seront présent.e.s au côté de Clémentine AUTAIN sur une liste de rassemblement pour chasser la droite anti-sociale et anti-écologique de Valérie PÉCRESSE. Ensemble, il est temps de mettre l’égalité au cœur du développement de l’Île-de-France pour pouvoir, enfin, bien vivre dans notre région. Il faut un choc de solidarité !

Lors de cette rencontre en visio le mardi 11 mai à 20 h 30, ils présenteront les principaux points du programme et vous pourrez échanger en direct avec eux sur l’avenir de notre région.  LIEN JITSI : https://meet.jit.si/FeministPopsInhibitOnce

ParFranceInsoumise94000

Clémentine Autain et Paul Vannier, chef·fes de file de La France insoumise, pour les élections régionales en Île-de-France

« Le Comité électoral de La France insoumise s’est réuni le dimanche 29 novembre 2020 pour commencer à désigner ses chef·fes de file pour les élections régionales, suite aux propositions faites par les équipes régionales de campagne. Pour nos régions, l’urgence appelle à un bouclier social et sanitaire ; à la bifurcation écologique pour sauver notre écosystème et créer de nouveaux emplois ; et à la démocratisation de nos collectivités territoriales pour en faire de véritables outils de l’émancipation populaire. Nos chef·fes de file porteront au plus haut ce programme et favoriseront la poursuite des discussions avec toutes les forces qui souhaiteront se fédérer autour de ces causes communes. » (Plus de détails sur le site de La France insoumise)

Les candidats et les militants de Créteil Insoumise sont ravis d’être aux côtés de Clémentine Autain et Paul Vannier, chef·fes de file de La France insoumise, pour les élections régionales en Île-de-France. Ensemble, mettons fin au règne de Pécresse !

« Je suis très heureuse d’avoir été désignée par les Insoumis pour emmener une liste de large rassemblement aux élections régionales d’Île-de-France, en binôme avec Paul Vannier. » (Clémentine Autain) https://idfpopulaire.fr/

Clémentine Autain, députée LFI : « l’hypermarché est un modèle de société qui n’est pas tourné vers ce qui peut nous rendre libres » – France Culture

ParFranceInsoumise94000

Un virage spectaculaire !


Monsieur Luc CARVOUNAS, député PS de la 9ème circonscription du Val-de-Marne, est intervenu aux Amfis de Toulouse dans le cadre d’un meeting pour soutenir le référendum contre la privatisation d’ ADP. Il ne s’est pourtant pas limité au sujet pour lequel il était invité.

Dans ce cadre, il a défendu sa vision d’une gauche arc-en-ciel qui, selon lui, correspondrait à la Fédération populaire proposée par la France Insoumise.

Cet ancien lieutenant de Manuel VALLS nous demande ainsi d’oublier la théorie des gauches irréconciliables, le CICE, l’expulsion de Léonarda, la loi El Khomri, la déchéance de nationalité, la privatisation des aéroports de Toulouse, de Lyon et de Nice menée par son ami d’alors, Emmanuel MACRON, la répression des migrants, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes que Monsieur Luc CARVOUNAS, soit dit en passant, a défendu jusqu’au bout !

C’est donc un représentant du PS dans sa pire dérive sociale-libérale autoritaire qui déploie des efforts redoublés envers la France Insoumise qui défend un programme de rupture démocratique, écologique et social.

Comment expliquer ce virage spectaculaire ?

Les élections successives depuis 2017 ont montré un désaveu populaire massif à l’encontre du PS. C’est donc un monde qui s’écroule pour les petits barons du PS qui pourraient se voir priver de leurs fiefs électoraux très rapidement. Aussi, les électeurs de la France Insoumise représentent dans leur vision une part du marché électoral qu’il faut absolument capter pour prétendre à une éventuelle réélection.

La sociale-démocratie n’a pas d’autre issue que de devenir la championne du double discours : unité et radicalité en parole, trahison dans les actes dans la continuité de politiques menées aussi bien au niveau national que local. La Fédération populaire devient dans l’esprit de ces représentants une formidable machine à recycler les élus usés par des années d’exercice du pouvoir anti-populaire.

Les insoumis ne s’y trompent pas et défendent une tout autre idée de la Fédération populaire et écologique. Celle-ci se doit d’être le relai des résistances syndicales, associatives et citoyennes et de la société en mouvement pour l’émancipation. La mobilisation de la jeunesse pour le climat et les gilets jaunes sont des formidables exemples de cette capacité d’invention d’un monde meilleur.

Alors, Monsieur Luc CARVOUNAS, passez votre chemin, car notre projet politique n’est pas soluble dans des ambitions électoralistes.

ParFranceInsoumise94000

Comment ne pas être surpris…

Lors des vœux 2019, le maire de Créteil, Laurent Cathala, a remis la médaille de la ville à l’ancienne directrice de l’hôpital Henri Mondor, Martine Orio.

Comment ne pas être surpris de voir que celle-ci soit récompensée de tant d’honneur. Les personnels n’en croient pas leurs yeux !

L’édile lui a remis cette distinction pour avoir « mis les comptes de l’hôpital à l’équilibre financier ».

Il semblerait que pour Laurent Cathala, la gestion entrepreneuriale de l’hôpital public entrainant une mise en danger des patients doit être honorée par une distinction.

Etonnant pour cet ancien syndicaliste, et ancien soignant de cet hôpital qui, lors des vœux 2018 aux cristoliens, disait « je suis attentif à l’offre de soins, au devenir des hôpitaux publics, je n’accepte pas la baisse de potentiel hospitalo-universitaire affaibli par des reformes, je suis attaché à ce que la chirurgie hépatique reste sur Henri Mondor car je trouve absurde et incohérent d’affaiblir le potentiel universitaire de l’hôpital ».

Les insoumis.es de Créteil approuvent cette phrase. Ils sont de tous les combats pour sauver l’hôpital.

Dernièrement les personnels des urgences de l’hôpital Henri Mondor ont fait une semaine de grève. Le mouvement aurait pu porter sur des revendications salariales tant les salaires sont bas. Il pourrait aussi porter sur une reconnaissance de la pénibilité tant les conditions sont harassantes. Non les revendications des personnels portaient sur une embauche de personnels infirmiers et Aides-Soignants permettant tout simplement d’exercer leurs métiers dans des conditions sécurisées pour les patients.

Le personnel paramédical et médical a été choqué par la mort d’une patiente en ce début d’année aux urgences de Lariboisière, car les conditions de prise en charge sanitaire sont transposables aux urgences de Mondor. C’est l’incompréhension totale car l’ancienne directrice s’est tout simplement servie de la masse salariale comme variable d’ajustement, en clair elle a enlevé des postes de personnels pour équilibrer les comptes, et tant pis pour les répercussions sur les conditions de travail des personnels et sur la santé des patients.

(c) Le Parisien

Vous trouverez ci-dessous un petit bilan, non exhaustif, de la mandature de martine Orio, directrice de l’hôpital Henri Mondor de 2009(sous Sarkozy) en passant par 2012 (avec hollande) et jusqu’à 2018(avec Macron). Comme Martin Hirsch elle n’a cessé d’être à la botte des gouvernements successifs au service des plus riches.

Nous vous laissons juger par vous-même mais pour nous, cela ne mérite aucune médaille !

Hôpital Albert Chenevier

• Volonté de fermeture de l’hôpital et de vendre les terrains.

• Fermeture de centre d’odontologie (perte sèche de 500 millions/an).

• Vente de 8% des terrains pour financer le bâtiment R2B transformé en RBI.

• 10% de personnels supprimés.

Hôpital Henri Mondor

• Volonté de délocaliser la chirurgie cardiaque en 2011 cassée par un long combat de la coordination de vigilance et des personnels de l’hopital qui ont réuni plus de 200.000 signatures sur une pétition nationale.

• Délocalisation du centre de loisirs des enfants des personnels sur A Chenevier.

• Pour toujours plus répondre aux volontés du gouvernement d’économiser sur le dos du personnel le nombre d’auxiliaires de puériculture a été réduit. Nous sommes ainsi passé de 400 enfants inscrits pour 180 places à 180 inscrits pour 40 places.

• Perte de la greffe hépatique fin 2017 – début 2018 malgré un combat de 2 ans des personnels et de la coordination de vigilance.

• Suppressions des appartements de fonction des personnels ouvriers de garde sur site.

• Perte de l’objectif du Bâtiment R2B (Réanimation, Bloc et Biologie) transformé en bâtiment RBI (Réanimation, Bloc et Interventionnelle)

• Changement des roulements des personnels de nuit contribuant un peu plus au mal-être du personnel.

• Prime annuelle de 85000€ pour madame la directrice.

• Suppression des collations pour les personnels de garde et de nuit.

• Vente du self de restauration des personnels au privé après des travaux pour mise en conformité des locaux.

• Construction d’un parking payant pour les visiteurs au-delà de 20mn. Plus vous êtes malade plus vous payez.

Hôpital Emile Roux à Limeil-Brévannes

• Volonté de fermeture du service d’addictologie et fermeture des laboratoires et du centre de tri.

• Diminution de l’offre de soins de secteur public par la fermeture à hauteur de 40 à 50 % du service de SLD (Soins Longue Durée) et cessation envisagé au « privé ».

• Vente des 5/6 soit 80% de la surface de l’hôpital à la mairie (LR) de Limeil entrainant à court terme une baisse de l’offre de soins pour les personnes âgées.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 5107