Archives de l’auteur Thomas

ParThomas

Rénovation ANRU du Mont-Mesly : un projet sans les habitant·e·s, voire contre eux …

L’opération de rénovation urbaine au Mont-Mesly engage 105 millions d’euros sur le quartier avec une grande part de financement privé. Sur les 800 logements construits, 40 % seront du logement social. Une cité éducative va regrouper les groupes scolaires CAMUS reconstruit et CASALIS. Le marché va être reconstruit avec un parking en sous-sol et la MJC, le cinéma « la Lucarne » et la maison de santé seront regroupées dans un même lieu au nord du quartier.

On pourrait se réjouir de ce renouveau urbanistique. Mais malheureusement 239 logements sociaux vont être détruits et seul 20 % des locataires concernés profiteront de la rénovation ! Les autres devront quitter le quartier …

Les projets ANRU portent ainsi en eux une brutalité pour les habitant·e·s des quartiers concernés par les démolitions. Plutôt que de résoudre les problèmes sociaux, ces opérations procèdent à des déplacements contraints en démantelant les liens et les solidarités construites dans les quartiers populaires.

Le projet de la mairie est finalisé et les travaux devraient débuter fin 2019. Les réunions publiques sur le projet, la dernière en date étant celle du 7 novembre au gymnase du collège Laplace, n’auront servi malheureusement qu’à mettre en scène une parodie de participation. L’attente était pourtant grande de pouvoir vraiment peser dans les choix d’urbanisme.

Il faut noter que le projet n’est cependant pas abouti pour l’allée du Commerce où les commerces sont en grande difficulté. Il faut d’ailleurs souligner le déséquilibre entre l’expansion sans limite de Créteil Soleil et la difficulté des commerces de proximité dans les quartiers.

Par ailleurs, le quartier de la Habette n’est pas concerné par la rénovation urbaine et seulement 1,2 millions d’euros vont être investis pour les ravalements de façade des immeubles du quartier. Il faudra attendre la prochaine opération de l’ANRU dans quelques années avec un projet qui s’imposera aux habitant·e·s. Ce quartier mériterait pourtant un véritable projet construit avec les citoyennes et les citoyens.

En ce sens, la France Insoumise veut développer une tout autre logique qui mettrait au cœur des projets urbains les acteurs citoyens, associatifs et culturels. C’est pourquoi une grande rencontre des quartiers populaires est prévue le dimanche 18 novembre à l’Espace Lumière 6, avenue de Lattre de Tassigny à Epinay-Sur-Seine de 10 h à 19h.

A Créteil, nous vous attendrons place de l’Abbaye dès ce samedi à partir de 10h30 pour faire entendre vos idées, vos besoins et vos attentes pour le renouveau de nos quartiers populaires. Réveillons ensemble la démocratie à Créteil !

Retrouvez nos propositions :

https://avenirencommun.fr/livret-quartiers-populaires/

https://www.facebook.com/RencontresNationalesDesQP/videos/295993514346088/

ParThomas

Sauvegardons nos commerces de proximités et nos marchés

Le Centre Commercial Créteil Soleil bénéficiait, jusqu’à présent, de 10 dérogations par an pour ouvrir le dimanche. On a pu s’apercevoir que cela entrainait une défection de clients sur le marché et dans les commerces de proximité. A partir du 25 novembre 2018, Créteil Soleil sera ouvert tous les dimanches, pas seulement pendant les fêtes mais toute l’année !

Si l’on permet l’ouverture tous les dimanches les gens vont changer leurs habitudes. Attirés par des promotions et des événements attrape tout, ils déserteront progressivement les petits commerces. Cela fera place à la déshérence d’une ville dortoir. Le vivre ensemble et la convivialité vont se perdre dans une société ou, déjà, les gens ne se parlent plus beaucoup. Les personnes handicapées, malades ou âgées seront totalement isolées. 

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Val-de-Marne a rendu un avis négatif suite à la demande du Maire faite auprès de la Préfecture. Aucune étude d’impact n’a été réalisé pour analyser les effets de cette ouverture sur les commerces de proximité de Créteil et des villes voisines. 

Nous disons qu’il faut, au contraire, soutenir les activités artisanales, commerçantes et l’économie sociale et solidaire comme le  projet de COOPCOT. Voilà pourquoi nous vous appelons à signer et faire signer la pétition :

https://www.change.org/p/prefet-du-94-non-%C3%A0-l-ouverture-de-creteil-soleil-le-dimanche-d%C3%A9fendons-salari%C3%A9s-et-petits-commerces

Nous soutenons également l’initiative de la COOP COT, supermarché coopératif et participatif qui doit s’installer sur Créteil :

http://coopcot.fr/

Rejoignez le mouvement des citoyennes et citoyens de Créteil !

GROUPE FACEBOOK : France Insoumise Créteil

TWITTER : Créteil Insoumise

ParThomas

Macron, du balai !

 

La France Insoumise était mobilisée ce beau week-end pour inviter les citoyennes et citoyens à reprendre leur destin en main. Ce sont 172 points d’inscriptions sur les listes électorales qui étaient organisés dans tout le pays ! Pour ce faire, des centaines d’insoumises et d’insoumis se sont mobilisé·e·s dans le cadre de cette initiative nationale : « #EnMaiJeVote ». A Créteil, nous étions au marché du Mont Mesly, dans les quartiers Kennedy et du Palais pour inciter les gens à reprendre leur voix politique et citoyenne, mais aussi pour échanger et débattre, comme c’est toujours le cas avec les insoumis·es.

« Macron n’entend pas votre colère, il entendra votre vote ». Des grandes villes aux plus petits villages, sur une large partie du territoire, les insoumis·es avaient donc installé leur table, leur matériel militant habituel, mais aussi, de façon moins commune, quelques formulaires administratifs CERFA. L’objectif de cette initiative : aider les citoyen·ne·s à s’inscrire sur les listes électorales pour leur permettre de retrouver leur souveraineté. Comment ? En s’exprimant lors des prochaines élections.  

Un peu partout, des gens ont pu s’inscrire sur les listes électorales pour pouvoir dire stop à Macron en mai prochain lors des élections européennes. Car ces élections seront bien un référendum contre la politique anti pauvres et au service des plus riches du gouvernement et du président. Nous pouvons lui dire stop dans les urnes !

ParThomas

A l’école, une confiance mise à mal …

Intervention de Béatrice Pinat sur le site du Café pédagogique :

« Pour une école de la confiance », c’est ce qui est écrit sur chaque livret donné aux élèves alors que ces évaluations brisent justement la relation de confiance qui s’était instaurée entre nous. Quelle est cette école de la confiance dans laquelle on explique aux parents que les enseignants ne peuvent pas concevoir eux-mêmes les évaluations de leurs élèves ? Qu’ils ne peuvent pas les corriger ? Qu’on va expliquer aux enseignants comment adapter leur enseignement à leurs élèves ? A quoi servons-nous finalement ? A-t-on si peu confiance en nous qu’il faut à présent évaluer nos élèves à notre place et nous expliquer comment enseigner ? Car c’est comme cela que ces évaluations sont justifiées : c’est un outil pour l’enseignant. C’est dans la lignée du fameux livre orange dans lequel on explique aux enseignants quel cahier choisir en CP.

Bien sûr les enseignants ont besoin de formation : nous n’avons plus que 18h pour cela, dont seulement 9h en présentiel. La formation des enseignants est indigente : ce n’est pas avec des guides à télécharger ou des modules en ligne que nous pourrons interroger nos pratiques et faire bénéficier nos élèves des avancées de la recherche en sciences de l’éducation.

Je veux aussi ajouter que l’école de la confiance prônée, ce sont des milliers de classes qui ont fermé en France et plus de 150 dans le Val-de-Marne. C’est un dispositif, les PDMQDC, qui fonctionnait bien dans mon école et qui a été supprimé. Ce sont également des RASED décimés : mon école est en éducation prioritaire, nous n’avons pourtant plus de maître G depuis des années et il faut attendre des mois avant qu’un élève ne soit pris en charge par la psychologue scolaire. Les postes de RASED sont vacants car la pénurie est organisée : on ne laisse pas assez d’enseignants partir en formation. Il y a aussi des élèves qui ne peuvent pas être accueillis en ULIS faute de place et des élèves qui resteront encore cette année des mois sans AVS. Ce sont les choix réalisés et ce sont nos élèves qui en subissent les conséquences. Sur le terrain, l’école de la confiance c’est ça pour moi ! »

Lire l’intégralité de l’article :

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/09/26092018Article636735433241667096.aspx

Retrouvez notre livret sur la question  :

https://avenirencommun.fr/le-livret-education/

ParThomas

25 000 associations fermées en 2017 !

D’après une étude parue au mois de septembre, le nombre d’associations baisse en France à cause d’une fragilité financière et de la suppression d’emplois aidés. Ce sont les petites et moyennes qui sont le plus touchées. La suppression progressive des emplois fragilise gravement le tissu associatif local et touche directement la dynamique des territoires.

Les secteurs du sport et de la culture souffrent particulièrement et sont en péril. De nombreux dirigeants d’associations culturelles sont inquiets pour leur survie. Coté sport, alors que les associations jouent un rôle primordial dans la découverte des pratiques, ce moyen d’éducation populaire est négligé.

La qualité des emplois s’est également dégradée. Le secteur privé propose deux fois plus de CDI que l’associatif ou la proportion des contrats de moins d’un mois est passée de 65% en 2001 à 84% en 2017. Pour pallier, on demande aux volontaires un engagement toujours plus important. D’ailleurs la seule bonne nouvelle de l’étude tient au très fort niveau de bénévolat qui progresse, notamment chez les moins de 50 ans.

Le constat reste, néanmoins, que le mouvement associatif est en grand danger alors qu’il est indispensable à l’amélioration de notre société. La France insoumise demande un plan pour la politique associative et l’augmentation des budgets.

Sachant que le mouvement sportif compte 18 millions de licenciés, l’idée d’une grève est avancée. Rappelons que le sport et la culture sont partie prenante de l’éducation et donc indispensable à l’avenir de la jeunesse. Pensons aussi à toutes les associations sur Créteil qui font respirer notre démocratie, soutenons-les !

Voir: https://avenirencommun.fr/le-livret-sport/ et https://avenirencommun.fr/le-livret-culture/.

ParThomas

Marche ADAMA le 21 juillet, nous y serons !

Le 19 Juillet 2016, une intervention de la gendarmerie à Beaumont-sur-Oise se conclue par la mort d’Adama Traoré. D’expertises en expertises, la première version des gendarmes est remise en question, notamment par des analyses médicales contradictoires.

Adama Traoré est mort lors d’une interpellation qui ne le visait même pas. Ce drame doit tou·te·s nous interpeller. Nous ne supportons pas que les habitant·e·s des quartiers populaires ne puissent même pas savoir clairement les circonstances qui ont conduit à la mort d’un jeune homme lors d’une opération menée par des fonctionnaires de police.

Depuis deux ans, la famille et les proches d’Adama Traoré s’organisent pour que la vérité sur les circonstances de la mort d’Adama Traoré soit révélée et que la justice s’applique. Dans cette lignée, le collectif Justice et Vérité pour Adama organise ce 21 Juillet une grande marche à 14 heures, à Beaumont-sur-Oise.

Le groupe parlementaire de la France Insoumise se met au service de cette initiative et appelle à rejoindre massivement cette manifestation. Elle soutient les revendications, simples et incontestables, de la famille.

Lancement aux Amfis d’été des rencontres nationales des quartiers populaires

La France Insoumise s’investit pleinement pour mettre fin à la rupture d’égalité républicaine qui frappe les quartiers populaires et flétrit les rapports entre ses habitant·e·s et nos institutions. C’est pourquoi elle organisera un temps spécifique dédié à cette problématique dans ses Amfis d’été, dans le but de lancer une campagne d’ampleur nationale sur ce sujet.Elle prendra la forme de Rencontres des quartiers populaires dont la co-organisation sera ouverte à tous les collectifs et associations qui œuvrent quotidiennement dans ces quartiers. Après des rencontres locales à l’automne, les premières Rencontres nationales auront lieu à Epinay fin 2018.

Des insousmis·e·s de Créteil seront présent·e·s à ces initiatives. Nous vous tiendrons informé·e·s des suites notamment sur Créteil !

Ci-dessous le lien pour visionner l’appel à la mobilisation d’Assa Traoré, combattante de la vérité et de la justice, et de Mathilde Panot, députée FI :

https://www.facebook.com/MathildePanotFI/videos/621956831530799/

ParThomas

L’espoir en Europe est de notre côté !

La déclaration commune « Maintenant le peuple » du 13 avril 2018 entre la France Insoumise, Podemos et le Bloco de Esquerda, rejoint depuis par Potere al Popolo ouvre une perspective internationaliste pour imposer une politique d’émancipation des peuples au niveau européen. Cette déclaration doit devenir le point de ralliement de toutes les forces de gauche au niveau national comme au niveau européen. Dans le cadre des élections européennes de l’année prochaine, nous défendrons dans ce cadre une Europe des peuples, démocratique et sociale, écologique, antiraciste et antisexiste, déterminée à combattre les traités européens, et à y désobéir pour appliquer un programme de rupture avec le néolibéralisme. Alors que Macron sert avec application les intérêts de la finance, il faut lui signifier dès l’année prochaine dans les urnes notre opposition à sa politique dictée par la commission européenne. Alors que l’Italie sombre à son tour avec l’arrivée d’un gouvernement dirigé par l’extrême droite, il est urgent d’offrir une alternative qui brise la spirale infernale de l’austérité et la montée de l’extrême droite. Alors que cette Europe de la honte abandonne les migrants de l’Aquarius, nous voulons une Europe de la solidarité. Il est grand temps de remplacer les principes de la concurrence et du dumping social par la coopération et le progrès social. La sauvegarde de nos biens communs passe également par la construction de services publics européens dans les secteurs du transport, de l’énergie, des banques … La mise en place de ce projet nécessitera un appui populaire qui sera déterminant et les luttes sociales, écologistes, antiracistes féministes sont autant de points d’appui pour construire cet avenir. Rejoignez les groupes d’action de la France Insoumise de Créteil pour mener ce combat. Vive l’Europe Insoumise !

ParThomas

La France insoumise appelle à la manifestation du samedi 5 mai – Stop à Macron !

Défendons les services publics et travaillons à la convergence des luttes au niveau local et national. De nombreuses luttes existent à Créteil : écoles, hôpitaux, fac de Créteil, Carrefour, contre le travail du dimanche à Créteil Soleil … Rejoignez-nous dans l’action !

ParThomas

Mathilde Panot, députée FI du Val-de-Marne au côté des salariéEs de Carrefour Créteil Soleil !

Dans l’assemblée nationale et au côté du mouvement social, nous pensons que ces combats sont complémentaires. Notre députée Mathilde Panot et les militants de la France Insoumise de Créteil étaient au côté des salariéEs de Carrefour de Créteil Soleil en lutte le 31 mars. Le 3 avril, Mathilde Panot adressait depuis les bancs de l’assemblée nationale un salut fraternel aux salariéEs en lutte pour leur pouvoir d’achat et leurs emplois. Elle interpellait le gouvernement sur les aides publiques versées à Carrefour qui vont directement dans les poches des actionnaires tandis qu’un plan massif de suppression d’emplois est mis en œuvre ! Solidarité et résistance !


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 4613