Archives de l’auteur FranceInsoumise94000

ParFranceInsoumise94000

Samedi 1er décembre : mobilisation et solidarité

Quand l’engagement donne sens à la vie…

Historiquement, les révolutions et les avancées démocratiques sont basées sur des révoltes liées à l’impôt.  Ainsi en 1789, les hommes et les femmes forcèrent les nobles et l’église à payer leur part, enfin !

L’impôt n’est tolérable que lorsqu’il est juste, quand il porte en lui des exigences : un hôpital rassurant à l’écoute de ses patients, des écoles avec des professeurs bien formés offrant une ouverture sur la culture et le monde, des routes gratuites et non payantes comme au moyen âge…

Sur les points de blocage en France en discutant avec les gens, il y avait donc beaucoup d’autres revendications. C’est normal après des années aussi violentes qui ont vu la remise en cause des acquis démocratiques dans le monde du travail, de l’école et de la sécurité sociale, de la retraite. Même si le mouvement va prendre d’autres formes les personnes mobilisées, souvent en retrait depuis bien longtemps car lasses des manifestations sans succès, des luttes politiques et syndicales intestines ont repris le contrôle de leur vie, ont exprimé la volonté d’une société plus égalitaire.

La mobilisation donne sens à la vie, ce sentiment d’exister c’est ce que toutes ces personnes mobilisées ont dû ressentir. La mobilisation c’est la rencontre, l’échange, et la confirmation que l’on n’est pas seule à ressentir la violence des politiques mises « en marche » et donc que l’on peut enfin faire bouger les choses. Toutes les mobilisations importantes ont mené à des progrès, c’est historique et mathématique ! Bon courage à tous, restons mobilisés dans l’échange et la confiance dans l’action collective.

Un témoignage…

J’ai rencontré un groupe de jeunes Tarnais . Tout à l’heure sur le quai du métro. Ils avaient fait route une partie de la nuit et du matin. Ils étaient partis à deux voitures pour venir manifester à Paris. Ils vivent tous dans la galère mais ils s’organisent. Un avec un bout de terre et quelques ruches. Deux autres ont fait les dernières vendanges, d’une boîte d’intérim ils prennent tout ce qu’on leur donne comme travail. Ils ont vingt ans. Un autre n’avait pas dit à sa maman qu’il allait à Paris manifester. Certains ont de beaux moments à raconter. La préfecture d’Albi, ils y étaient. On est tous descendus à Bastille on savait que ça chauffait trop sur les Champs. La manif depuis Bastille en passant par le centre de Paris a connue quelques flottements, quand on a tourné vers le Châtelet on étaient rejoints par un long cortège qui refluait de la concorde vraisemblablement. Place de l’Hôtel de ville quand ça a gazé fort, des militants aguerris ont conduits les quelques milliers que nous étions dans le marais. Par la place des Vosges nous avons rejoints le cortège syndical. À nouveau à Bastille .Le cortège syndical s’est élancé par la rue de Lyon. Je suis rentrée. Les jeunes Tarnais ont été accueillis pour la nuit chez des Insoumis de Créteil. Et ça c’est notre fierté.

Odile

             

Un poème…

Pour Mathilde, Pascal, Yoan, Cédric et Thomas, un groupe de gilets jaunes accueillis en ce soir du 2 décembre , an I de la révolte….

Ils sont arrivés du Tarn

C’est la France qu’ils incarnent

Fatigués de leur voyage

Avec pour seul bagage

L’envie enfin d’exister

L’envie enfin de décider

Gazés, les yeux rougis

Pas question d’être soumis

Même face à la violence

Plus question de faire silence

Oh Oui, vous pouvez trembler

L’injustice nous a rassemblés

Transformés en combattants

Contre vous les charlatans

Pas question qu’on nous désarme

Pour nous c’est la fin des larmes.

Jessie

           

ParFranceInsoumise94000

Bis repetita… Nouvelle agression d’un professeur lundi à Branly

Après la nouvelle agression d’un professeur lundi à Branly de Créteil, les insoumis.e.s de Créteil expriment leur solidarité au professeur victime de cette agression lundi 19 et ils renouvellent leur soutien aux enseignants de l’établissement. Ils rappellent le blocage du lycée lundi 12 novembre où enseignants et parents d’élèves demandaient un poste de CPE, supprimé à la rentrée, un poste d’infirmière resté vacant et un poste de prof d’électrotechnique toujours non pourvu. Ils dénonçaient également le délabrement des locaux. Quand seront-ils enfin entendus ?

ParFranceInsoumise94000

Ce sont des moyens dont l’école a besoin, pas de policiers !

En ce jour de grève dans l’Éducation nationale, le lycée Édouard Branly de Créteil a été bloqué pendant la matinée. Enseignants et parents d’élèves se sont réunis devant les portes de l’établissement pour dénoncer le manque de moyens.

Depuis le début de l’année, un poste de CPE a été supprimé.

Enseignants et parents avaient obtenu un demi-poste l’année dernière suite à une forte mobilisation, mais celui-ci n’a pas été renouvelé après l’été. Le poste d’infirmier est toujours vacant depuis que la personne a été mutée alors que l’on sait que son rôle de prévention est crucial pour les lycéens. Enfin, un poste de professeur d’électrotechnique n’a pas été pourvu : les élèves de ce lycée professionnel ne peuvent donc pas poursuivre normalement leur scolarité ni préparer leurs examens.

Les enseignants et parents d’élèves rappellent également le délabrement des locaux et notamment la prolifération de champignons dans un bâtiment. Ils ont interpellé la région à ce sujet.

Au-delà de la question des moyens, il s’agit aussi de mobiliser contre la réforme de l’enseignement professionnel qui entraînera la baisse drastique des heures d’enseignement de français (-15%), de maths (-13%) et la suppression de la deuxième langue vivante.

La France Insoumise de Créteil soutient les lycéens, parents d’élèves et enseignants dans leur lutte : ce sont des moyens dont l’école a besoin, pas de policiers !

ParFranceInsoumise94000

Agression d’une enseignante au lycée Edouard Branly…

Déclaration de Créteil Insoumise…

La France Insoumise de Créteil condamne fermement l’agression d’une enseignante au lycée Edouard Branly de Créteil. Nous tenons à lui exprimer notre solidarité.

Nous n’oublions pas la mobilisation des enseignants pour conserver le troisième poste de Conseiller Principal d’Education au lycée Branly en mars dernier. En effet, nous considérons que le manque de moyens favorise les violences à l’école : combien de postes d’infirmières, médecins scolaires, conseillers principaux d’éducation (CPE), psychologues, assistantes sociales, assistants d’éducation (AED), d’accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) ont été supprimés ou non remplacés dans les établissements ? Ce sont 8000 CPE qu’il faudrait recruter et former pour combler les quinquennats de Sarkozy et Hollande. Et l’annonce de suppression de 2600 postes dans le secondaire par Blanquer ne fera qu’empirer la situation.

De plus, face aux tentatives d’instrumentalisation de cette agression par la droite et l’extrême droite à Créteil, nous dénonçons le manque de considération des enseignants et le peu de valeur accordée aux connaissances qu’ils transmettent, ce qui a conduit aujourd’hui de jeunes gens à penser qu’ils peuvent les menacer violemment. Comment le ministre Blanquer peut-il sérieusement dire qu’il faut « remettre de l’ordre » alors qu’il est un acteur zélé des contre-réformes misent en œuvre pour détruire l’éducation nationale ? L’idée défendue aujourd’hui par Blanquer et Castaner de placer des policiers dans les établissements scolaires instaure implicitement un état de guerre. L’école ne doit pas être en guerre contre les élèves mais les élever au rang de citoyen.

Dans ce contexte difficile, nous appelons les parents d’élèves et les enseignants à se fédérer et lutter ensemble contre une politique dont les premières victimes sont nos enfants.

La tribune des profs du lycée de Créteil: « Notre lycée ne se résume pas à ces images »

Vidéo de Paul Vannier (orateur national FI) et la présidente de la FCPE 94 Nageate Belahcen invités le 22 octobre sur LCP pour évoquer l’agression à Branly mais aussi plus largement les violences à l’école.

ParFranceInsoumise94000

Créteil Insoumise contre l’antisémitisme et le racisme…

Suite aux tags antisémites visant le doyen par intérim de la fac de médecine de Créteil, les Groupes d’action de la France insoumise de Créteil tiennent à l’assurer de toute leur solidarité et réaffirment leur engagement contre tout acte antisémite et raciste.

La réaction de Mathilde Panot, députée de la 10e circonscription du Val-de-Marne, sur Facebook :

Je condamne avec la plus grande fermeté les tags antisémites visant le doyen par intérim de l’université de médecine de…

Publiée par Mathilde Panot sur Jeudi 25 octobre 2018

PS : Les faits ont eu lieu à Créteil le 24 octobre 2018.

ParFranceInsoumise94000

Les habitante.s de La Habette et Créteil Insoumise nettoient le quartier…

Les habitante.s du quartier de La Habette et les membres de la France Insoumise de Créteil ont participé le 15 septembre à la journée mondiale de nettoyage de la planète (WorldCleanUpDay).
Cela a permis de rendre le quartier plus agréable, avec des pelouses et des squares de jeux plus sûrs pour les enfants (nous avons notamment retrouvé des lames de rasoir). Nous avons ramassé 16 gros sacs poubelles.

Loin des discours qui renvoient la question des déchets au comportement de chacun.e, c’était également l’occasion de dénoncer la multiplication des emballages produits par l’industrie et l’usage abusif du plastique. Ce dernier peut être remplacé par des composants biodégradables dans la plupart des cas, mais les industriels s’y refusent.

Enfin, nous avons rappelé notre opposition à la construction d’un troisième four à Créteil pour incinérer les déchets des communes avoisinantes. La ville de Créteil n’a pas besoin d’un four supplémentaire car nos besoin sont largement couverts par les installations existantes. Par contre, cela engendrera de la pollution car des milliers de camions amèneront des déchets de toute l’Ile-de-France pour le seul profit de Suez. Nous sommes bien loin de l’objectif « zéro déchet » qui devrait pourtant guider l’action publique.
Nous appelons les citoyen.ne.s à s’emparer de cette questions des déchets !

On parle de notre action sur le site de la France Insoumise : Déchets : les insoumis·es se retroussent les manches

 

ParFranceInsoumise94000

26 mai : Marée populaire : Nous y étions…

Ne lâchons rien !

Le 26 mai 2018, partis politiques, associations et syndicats appelaient à une grande marée populaire contre « Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef » et « pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». La France Insoumise en était.

Pour les Cristolien.ne.s, le rendez-vous pour un départ collectif était à 14 heures au métro Juilliottes. Nous partons à une quinzaine. Arrivé.e.s au point de ralliement de la France Insoumise, nous retrouvons et nous sommes rejoint.e.s par d’autres insoumis.e.s des groupes d’action de Créteil.

Nous restons ensemble à discuter, à reprendre les slogans et à chanter autour du camion de la France Insoumise mais lorsque le cortège se met en marche, la foule est si dense qu’il nous est difficile de continuer en groupe. Au hasard des mouvements, nous nous croisons, nous rencontrons des militant.e.s des autres villes du 94 et nous échangeons avec des insoumis.e.s venu.e.s de l’Île-de-France et d’ailleurs parfois.

Celles et ceux qui sont près du camion chantent et peuvent entendre les interventions de nos député.e.s au fil du trajet.

C’est plus de trois heures après avoir commencé à marcher que nous arrivons à Bastille, fatigué.e.s mais d’humeur joyeuse. Certain.e.s attendu.e.s par des obligations familiales regagnent Créteil ; d’autres échangent sur cette grande et belle marée et évoquent les projets à venir autour d’un verre avant de faire de même.

Occurrence, dont le président, Assaël Adary, est un des premiers supporters de Macron (bien sûr relayé par tous les médias aux mains de la finance) dit que nous étions un peu plus de 30.000 à Paris. Il paraît plus probable que nous étions 80.000 à Paris et plus de 280.000 dans toute la France. Plus ils minimisent les chiffres de participation, plus ils montrent qu’ils ont peur de la convergence des luttes et des organisations. Ne lâchons rien !

ParFranceInsoumise94000

Nous ne l’oublierons pas !

Nous venions de passer la matinée à distribuer des tracts pour la marée du 26 en laquelle il avait tant d’espoir. Nous devions nous retrouver aussi le 22 aussi, attaché qu’il était au service public pour lequel il a tant combattu à la Poste et plus tard à la CGT Retraité.


Pour nous tous Jean-Marie portait le joli nom de CAMARADE, nous ne l’oublierons pas !

ParFranceInsoumise94000

A Créteil, des crèches au bord de l’asphyxie

Des parents de la crèche Aimé Césaire à Créteil ont écrit il y a quelques semaines une lettre pour interpeller le maire. En effet, depuis des mois les remplaçants se succèdent dans la section des
grands. Une maman témoigne :

« Cela ne peut plus durer ! Nos enfants ont besoin de stabilité, ils ont tous entre deux et trois ans. La mairie n’affecte pas de personnel supplémentaire sur le long terme alors que les arrêts maladie s’enchainent. On voit bien que ça les perturbe : il y a plus de griffure, de morsures depuis quelques semaines. Nous avons tous signé une lettre pour interpeller le maire. Je suis aussi inquiète parce qu’il est arrivé que l’auxiliaire soit seule avec une dizaine d’enfants quand je suis venue chercher ma fille. Ils ne respectent pas les taux d’encadrement, ce n’est pas légal et surtout ça met en danger nos enfants ».

La section a même été fermée un jour, faute de personnel.

Le service public de la petite enfance ne peut faire l’objet d’une politique d’austérité. Nous défendons, comme les parents de la crèche Aimé Césaire, un accueil de qualité pour les plus petits et
nous suivrons de près la réponse de la mairie.

ParFranceInsoumise94000

Lutte victorieuse pour le chauffage dans le quartier du Port

Hélas, il faut se battre pour avoir le droit à un logement chauffé décemment à Créteil ! En effet, nous avons été contactés par les habitants du quartier du Port dès décembre qui se plaignaient d’avoir froid chez eux et de tomber malade. Afin de les aider, nous sommes venus faire du porte à porte durant plusieurs semaines dans le but de  récolter la signature des résidents pour constituer une pétition.

Lire la suite


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 4755