Partagez

Le collectif vélo Île-de-France a mis en en évidence le blocage par certains maires des aménagements cyclables du réseau vélo dans la région. Laurent Cathala est de ceux-là, ses nombreuses années de vélo ne lui ont pas été salutaires… Dans ce cadre, il est temps que la mairie change radicalement de braquet et soutienne enfin ces projets. Le vélo est un moyen de déplacement économique et écologique qu’il faut absolument développer à l’heure de la bifurcation écologique et de la hausse des prix des carburants !

En matière de politique de mobilité, il y a les mots et il y a les actes.

Officiellement GPSEA (Grand Paris Sud Est Avenir), dont le maire de Créteil est le Président, a adopté un plan vélo1 avec des aménagements à réaliser dont celui sur la route départementale 86 (route de Choisy – rue des Mèches – avenue de Verdun).

Mais lorsqu’il s’agit de le traduire concrètement, les masques tombent. Laurent Cathala était ainsi l’un des tout premiers maires en Val-de-Marne avec celui de Saint-Maur-des-Fossés à demander le démantèlement des pistes cyclables sanitaires installées en 2020 sur cet axe2. Il est manifestement loin le temps où le maire de Créteil aimait le vélo et le pratiquait comme le rappelle cet article sur les grandes heures de l’US Créteil avec des grands champions comme Robert Oubron et Laurent Fignon : Les mythiques de la Mavic – US Créteil : Les années bonheur – Actualité – DirectVelo.

Aujourd’hui les faits sont là : selon la carte de l’observatoire du réseau vélo Île-de-France, 8% du réseau vélo Île-de-France est bloqué3 :

– Où cela se passe-t-il ? À Créteil notamment ;

– À qui la faute ? Au blocage de certains maires, en empêchant les projets de se réaliser4, comme l’exprime très explicitement le collectif vélo Île-de-France, qui en connaît un rayon.

Pourtant tous les autres feux sont au vert. Le projet figure dans tous les plans vélo (celui de la région et du département du Val-de-Marne) : les financements sont là, ainsi que les moyens pour le mettre en œuvre. Il ne reste plus qu’un seul frein : la volonté et le soutien de la ville de Créteil.

Face à l’urgence écologique, face à l’inflation, à l’explosion du coût des déplacements en voiture comme en transports en commun, le vélo est pourtant l’une des solutions efficace et accessible au plus grand nombre. Mais pour encourager l’usage du vélo il est essentiel de réaliser des aménagements confortables et sécuritaires, connectés entre eux, permettant d’accéder aux transports, aux équipements, etc. Tout cela doit se faire dans la plus grande intelligence, il ne s’agit pas de polluer plus en créant des bouchons par le blocage des voies pour les voitures. D’où l’importance de partager la voie publique avec des aménagements sécurisés pour les vélos qui permettront de réduire l’usage de la voiture.

Pour les déplacements des cristolien.ne.s et des val-de-marnais.es, nous demandons que la ville de Créteil débloque enfin l’aménagement du réseau vélo!

Sources

1 Plan vélo de GPSEA

2 Le Parisien 10 septembre 2020 : « Val-de-Marne : Créteil et Saint-Maur obtiennent l’abandon de deux coronapistes »

3 La carte de l’observatoire du réseau vélo Île-de-France

4 BFM Paris Île-de-France 4 décembre 2023 « Île-de-France: le réseau vélo en retard dans la région? »