Vous aspirez à un vrai changement, le Parti socialiste de Créteil n’en veut pas. Mobilisons-nous pour le 3ème tour avec Jean-Luc Mélenchon !

Dans un communiqué du 14 mai 2022, le Parti socialiste de Créteil annonce qu’il ne soutiendra pas les candidats investis par la NUPES sur les 1ère et 2ème circonscription du Val-de-Marne.

Si nous condamnons évidemment cette absence de respect de l’accord national historique, nous sommes loin d’être surpris par le choix d’une force politique qui a fait élire un député LREM en 2017 plutôt qu’un député France Insoumise sur la 2ème circonscription. Pour nous, c’est une clarification importante qui permettra aux habitantEs de Créteil de faire leur choix à l’avenir.

En premier lieu, le Parti socialiste de Créteil prétexte des questions de méthode lors des négociations entre les forces politiques pour ne pas s’engager dans la campagne. Mais surtout, leurs critiques se concentrent sur les positions internationales de la France Insoumise en caricaturant les propositions de l’Avenir en commun.

Visiblement, ils ne comprennent pas que la politique de non-alignement sur les intérêts de puissances étrangères, qui passent notamment par la sortie de l’OTAN, est une garantie pour notre sécurité. Cette orientation stratégique permet de ne pas s’aventurer dans les conflits militaires des uns et des autres sans défendre nos intérêts et l’intérêt supérieur des peuples. Dans ce cadre, le soutien au peuple ukrainien n’a souffert d’aucune ambiguïté et nos propositions sont claires depuis le début :

  • Frappez durement les intérêts économiques des oligarques russes qui soutiennent le pouvoir poutinien,
  • Cessez le feu immédiat,
  • Retrait des troupes russes d’Ukraine,
  • Proclamer la neutralité de l’Ukraine avec l’accord du peuple ukrainien,
  • Ouverture d’une session extraordinaire de l’Organisation de la sécurité et de la coopération en Europe (OSCE) sur les frontières et la sécurité des nations en Europe,
  • Déploiement des casques bleus autour des 17 centrales nucléaires ukrainiennes.

Nous partageons aussi les positions du courageux opposant russe à Poutine, Alexey Sakhnin, socialiste internationaliste, qui déclare : « Seule une démocratisation radicale, en Russie et au-delà, permettra d’instaurer une paix durable et des relations amicales entre les peuples de l’espace ex-soviétique. »

S’agissant de la politique européenne, la caricature est encore plus grossière. La désobéissance que nous prônons vise à mettre en application notre programme écologique et social contre les traités austéritaires et organisant la concurrence. Cela n’a rien à voir avec un « souverainisme aveugle et délétère », mais au contraire c’est à ces conditions que la paix et la solidarité se renforceront en Europe. De quel côté est le dogmatisme ?

Enfin sur le respect de la laïcité, nous aimerions savoir en quoi le Parti socialiste de Créteil pourrait se permettre de nous donner des leçons ?

Ainsi, en se positionnant en dehors de l’accord de la NUPES, le Parti socialiste de Créteil partage l’aveuglement des vieux éléphants du Parti socialiste qui, avec le Président Hollande, ont définitivement acté la trahison néolibérale, mis Macron aux pouvoirs, participé à la progression du RN par leurs politiques antisociales, réprimer les quartiers populaires et le mouvement social, réduit les libertés publiques. Lourd bilan que les français n’ont pas oublié de sanctionner lors du premier tour des élections présidentielles, aussi bien au niveau national qu’à Créteil : respectivement 1,75 % et 1,31 % des suffrages exprimés.

Avec 4022 voix supplémentaires et 40,45 % des voix exprimés, Créteil apparaît en revanche comme la ville où la progression est la plus forte en voix et en pourcentage dans les villes du Val-de-Marne où Jean-Luc MÉLENCHON est arrivé en tête. La position du Parti socialiste de Créteil méprise visiblement ces milliers d’électrices et d’électeurs.

En second lieu, le Parti socialiste de Créteil s’attaque directement aux combats menés par les insoumisEs de Créteil depuis plusieurs années. Tout d’abord, c’est le sujet de l’extension de l’incinérateur de Créteil qui est mis sur la table. Plusieurs associations locales et d’envergure nationale dénoncent la nocivité de ce projet pour notre environnement et la santé des habitantEs. SUEZ refuse de mettre en place une étude indépendante comme à Ivry où des analyses indépendantes, menées sur des œufs de poules élevées en plein air, des végétaux et des mousses dans les communes d’Ivry-sur-Seine, Alfortville, Charenton-le-Pont et Paris, révèlent des concentrations de dioxines parmi les plus élevées des études de bio surveillance menées par la fondation ToxicoWatch en Europe. Un recours soutenu par la France Insoumise et EELV avec les associations écologistes est en cours d’instance contre l’autorisation préfectorale qui permet de construire un troisième four d’incinération qui ne sert que les intérêts financiers de SUEZ. L’énergie supplémentaire n’alimentera pas le réseau de chauffage urbain cristolien comme le prétend le Parti socialiste de Créteil. Pourquoi mentir sur ce point ? Quel mépris pour les questions écologiques et la justice environnementale !

Le deuxième sujet local emblématique est la fermeture de la chirurgie cardiaque à l’hôpital de Mondor et la défense du service public hospitalier. En effet, par un courrier en date du 4 janvier 2021 adressé à l’agence de Biomédecine, Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, a acté la délocalisation de la transplantation cardiaque de l’hôpital Henri-Mondor au sein de l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, hôpital en manque d’activité cardiaque. Cette décision a des conséquences majeures sur la recherche, sur l’enseignement et sur l’offre de soins. Nous avons fermement dénoncé cette opération qui participe d’une stratégie dûment planifiée d’affaiblissement de Mondor car les greffes sont systématiquement retiré de Mondor depuis une dizaine d’années : greffes de visages transférées sur l’Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP), transplantation hépatique sur l’hôpital Paul Brousse en 2018. Faut-il souligner également que les élus PS du conseil départemental ont refusé de voter le vœu présenté par l’ancien Président du Conseil départemental communiste Christian Favier, lors de la séance plénière du conseil départemental du 8 février 2021 : « Pour le maintien et le développement du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri-Mondor et la défense du service public hospitalier ».

Dans ce contexte, nous tendons la main aux militantEs socialistes sincères et les appelons à rompre avec un Parti socialiste cristolien aux abois pour renforcer la dynamique de la NUPES. Nous appelons aussi toutes les forces citoyennes, associatives et politiques qui partagent les propositions de la NUPES à se rassembler. Nous devons être à la hauteur pour répondre à l’urgence écologique et sociale.

Rappelons que le programme commun de la NUPES porte en particulier sur le blocage des prix, le SMIC à 1500 euros et l’augmentation de tous les salaires, la retraite à 60 ans, la planification écologique et la VIème République !

Les 12 juin et 19 juin, mobilisons-nous à Créteil pour que Jean-Luc Mélenchon devienne premier ministre et applique immédiatement ce programme avec le soutien de la mobilisation citoyenne et populaire. Votons pour les candidats de la NUPES!


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 5219