Pourquoi Laurent CATHALA refuse le débat sur la régie publique de l’eau ?

ParFranceInsoumise94000

Pourquoi Laurent CATHALA refuse le débat sur la régie publique de l’eau ?

Partagez

En 2021, la délégation de service publique avec SUEZ arrive à son terme à Créteil. C’est l’occasion pour nous de reprendre en main le système de distribution de l’eau. L’eau est un bien commun que des multinationales se sont appropriées au cours du siècle dernier en créant des dommages considérables à l’environnement. Le pillage des nappes phréatiques est généralisé par l’industrie agroalimentaire, Coca cola en premier, mais aussi par exemple par Nestlé qui surexploite la nappe de Vittel pour alimenter son usine de plastique. A Grasse, en délégation de service public avec SUEZ, les habitants ne sont plus alimentés en eau potable car par manque d’entretien du réseau, elle est contaminée par la cryptosporidiose, infection du tube digestif.

Plus de 300 villes ont recréé des régies publiques de l’eau, parmi elles Grenoble, Nice, Bordeaux, Rennes, Cherbourg, Briançon, Paris. Résultat : des économies de 15 à 30 %, des investissements écologiques et une meilleure qualité de l’eau ! Ces villes sont de tous les bords politiques. Il faut seulement que les élus aient un peu de courage politique pour s’opposer à la machine de guerre des multinationales.

Les excédents sur les comptes de SUEZ pour sa gestion à Créteil, se chiffre à 531 980 d’euros en 2017 et 575 970 euros en 2018. Normalement nous devrions retrouver ces excédents dans les produits de l’année d’après, ou dans des investissements pour une meilleure qualité de l’eau ou du réseau. Mais chaque année, ils s’évaporent dans les comptes de la maison mère et dans les dividendes des actionnaires !

Manifestement, Laurent Cathala depuis 43 ans maire de Créteil, ne souhaite rien changer et surtout pas mener ce combat contre SUEZ. Il prend soin de ne pas informer les habitants de Créteil sur cet enjeu. Pas un mot dans son programme… Alors que la campagne municipale bat son plein, c’est un vrai déni de démocratie.

De notre côté, nous sommes clairs. Nous mettrons en place une régie publique de l’eau pour faire baisser la facture et reprendre le contrôle de ce bien commun, indispensable à la vie. Nous instaurerons la gratuité des compteurs au domicile principal et des premiers mètres cubes vitaux. Une tarification progressive permettra de dissuader les gaspillages.

Notre liste citoyenne, ‘Créteil, l’avenir en commun’, c’est l’écologie populaire en acte !

À propos de l’auteur

FranceInsoumise94000 administrator


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/creteili/public_html/wp-includes/functions.php on line 4613