Partagez

Ces derniers temps la France Insoumise s’affiche aux alentours des lycées de Créteil afin d’informer la population des enjeux de la la “Loi Vidal” et de Parcoursup avec lesquels le gouvernement Macron décide coûte que coûte de fragiliser l’accès à l’université.

En effet, dorénavant ce seront bien les universités qui vont sélectionner les bacheliers en fonction de leurs notes, de leur conseil de classe, de leur lycée d’origine (carte des universités en prime), … Seuls les meilleurs dossiers (sur Parcoursup), tout en tenant compte de la réputation de leur lycée, seront autorisés à aller à l’université, mais pas à toutes ! Un étudiant d’un lycée de Créteil ne pourra donc prétendre de rentrer à la prestigieuse université « Paris Descartes » par exemple.
On appelle cela de la « méritocratie ». Le BAC seul ne sera donc plus la seule donnée permettant d’accéder à son choix d’étude ou d’université. Une vidéo de la France Insoumise a été mis en ligne pour plus de détails.

Le 3 mai, un départ groupé était organisé partant du métro « Créteil – Pointe du lac » (ligne 8) en direction de la manifestation « grève dans l’éducation » à Montparnasse, pour rejoindre le cortège des cheminots à l’École militaire (place Joffre).
Ce dernier a été un succès : participation importante des lycéen-nes, des étudiant-es et des enseignant-es d’Ile-de-France qui n’ont pas hésité à agir en bloquant ou en occupant leurs établissements afin d’exiger le retrait pur et simple des lois « Vidal » (lois pour la sélection).

Les lycéen-nes de Créteil restent encore « attentistes ». Ils temporisent et veulent savoir s’ils vont pouvoir accéder ou non à leur choix d’université donc de leur choix d’avenir.
La France Insoumise de Créteil alerte sur les méfaits de ces lois « Parcoursup, ORE, etc » qui engendreront d’avantage d’inégalités. Elle continuera donc à agir pour que les lycéen-nes prennent conscience de ce qui va arriver, à savoir « la sélection ».

La France Insoumise réclame que la construction d’universités et de lycées soit engagée en urgence, et que tous les lycéen-nes ayant obtenu leur BAC puissent accéder à l’université de leur choix sans sélection. Le BAC seul doit rester la porte d’accès à l’université.

Nous sentons que les lycées de Créteil commencent à entrer en ébullition. Reste à savoir s’ils vont se mobiliser avant d’essuyer un échec en recevant une réponse négative à leurs souhaits dans Parcoursup. Combien de temps encore avant qu’ils/elles passent à l’action ?